Présentation des études de droit à l’Université

Les études de droit s’effectuent obligatoirement à l’Université. Les premiers pas des anciens lycéens sont souvent difficiles.

Et pour causes ! L’Université de droit encadre très peu les étudiants, qui sont se retrouvent souvent seuls pour comprendre le nouvel environnement qui s’offre à eux. L’année universitaire se divise en 2 semestres : les enseignements s’organisent autour de cours magistraux et de travaux dirigés (TD).

Les cours débutent classiquement par les cours magistraux (les “CM”) au cours desquels les professeurs d’amphithéâtre délivreront leurs cours aux trois cents étudiants présents. Aucun échange n’est réellement réalisé avec l’enseignant et les étudiants devront comprendre et apprendre par eux-mêmes.

Quelques semaines après le début des cours magistraux, les étudiants seront conviés à des cours de travaux dirigés (les “TD). Les étudiants sont répartis dans des groupes d’un effectif moyen de 35 à 40 personnes. Ces cours ont pour but de tester les étudiants sur des exercices juridiques tels que la fiche d’arrêt, le commentaire d’arrêt, le cas pratique ou encore la dissertation juridique. Ainsi, chaque semaine, les étudiants doivent rendre des devoirs qui seront notés et qui seront comptabilisés dans la note de contrôle continue. Par ailleurs, durant le semestre, ils réaliseront également un examen, le “semi-partiel”, qui sera également comptabilisé.

La présence aux cours magistraux n’est pas obligatoire alors que pour les travaux dirigés, elle est indispensable et contrôlée.

Enfin, à la fin du semestre, les étudiants devront réaliser les examens terminaux. Ces examens portent sur toutes les matières du semestre et sont organisés durant une semaine en principe. Les sujets sont variés et la méthodologie tient une place importante pour les étudiants de première année. En effet, les sujets pourront être, au choix du Professeur, un commentaire d’arrêt, une dissertation, un commentaire de texte historique ou encore un cas pratique.

Les enjeux de la licence

Intégrer une école préparatoire est indispensable pour réussir aujourd’hui la licence de droit. Les étudiants sont nombreux et la sélection est rude.

Préparer sa licence avec un soutien de qualité, offre aux étudiants des chances considérables pour intégrer les meilleurs masters et réussir par la suite les concours et examens de droit.

Les enjeux de la 1ère année

En première année, la difficulté réside principalement dans le nouvel environnement  qui s’offre aux étudiants.

Il faut apprendre une nouvelle méthode de travail et comprendre rapidement les attentes des enseignants.

La méthode de travail du lycée n’a plus sa place et les étudiants l’apprennent souvent à leurs dépens, car les premiers examens arrivent très vite.

L’Institut Gaïus offre ainsi un cadre sécurisant pour opérer une meilleure transition entre le lycée et la fac de droit. Par ailleurs, l’échange avec les enseignants, dotés d’une grande expérience dans l’enseignement, permettra aux étudiants de construire des bases solides pour la poursuite de leur cursus.

Les enjeux de la 2ème année

En deuxième année, l’enjeu est différent de celui de la première année.

En effet, les étudiants ont généralement compris l’environnement de la faculté de droit mais la difficulté porte essentiellement sur la complexité des matières abordées et la charge de travail imposée aux étudiants.

Etant dans l’obligation de rendre trois devoirs notés par semaine, le rythme est dense et les étudiants se retrouvent très vite dépassés. Souvent, une perte de motivation s’ensuit et les étudiants lâchent prise. Par ailleurs, la méthodologie des exercices demandées est difficile à maîtriser, faute d’entraînements suffisants, ce qui rend la réussite très difficile, même pour les étudiants qui comprennent et assimilent les cours.

L’institut Gaïus offre aux étudiants de licence 2 un soutien important basé sur l’acquisition de la méthodologie des exercices tels que le commentaire d’arrêt, la dissertation ou encore le cas pratique. Le rythme hebdomadaire, imposé aux étudiants, dès le début des cours magistraux, permets aux Gaïutiens de travailler régulièrement tout au long de l’année et de prendre une avance considérable.

Les enjeux de la 3ème année

Pour cette dernière année de licence, l’enjeu est la mention !

Cette mention est fondamentale pour intégrer le master de son choix. En effet, il faut s’assurer d’un bon dossier et la sélection est rude. La cohérence du parcours et les notes seront des éléments scrutés par les facultés dans leur recrutement. La régularité de l’étudiant est également un critère recherché.

Par ailleurs, le rythme de travail s’intensifie et les coefficients des dix matières de la licence  sont quasiment identique. Il n’est donc plus question de travailler seulement les « matières à TD » et laisser de côté les “matières mineures”, car les matières à TD sont logées à la même enseigne que les matières sans TD. Il faudra donc avoir un travail régulier sur toutes les matières abordées pour réussir !

Consciente de ces difficultés, l’équipe de l’Institut apportera un soutien fondamental en préparant les étudiants aussi bien dans les matières à TD que dans les matières sans TD. Les étudiants de troisième année arrivent ainsi serein aux examens terminaux de leur dernière année de licence.

Que propose l’Institut Gaïus?

l
Le stage de Pré-rentrée

Deux types de stages de Pré-rentrée sont proposés par l’Institut Gaïus. Ces stages permettent aux étudiants de comprendre l’environnement juridique avant d’intégrer l’Université.

Durant les stages, les matières fondamentales seront abordées avec les Professeurs. L’accent sera porté sur la méthodologie et l’acquisition du vocabulaire juridique. Par ailleurs, les enseignants aideront les étudiants à intégrer la nouvelle méthode d’apprentissage.

l
La préparation annuelle

La formule dite “Préparation annuelle” est une formule consacrée à la préparation aux travaux dirigés. Chaque semaine, l’étudiant est susceptible d’être noté sur un exercice et la note sera comptabilisée pour l’examen. Dès lors, une semaine avant chaque séance de travaux dirigés, les étudiants pourront préparer l’exercice avec un enseignant spécialisé de l’Institut.

Le cours a une durée d’1h30. Durant 20 minutes, l’enseignant fera un rappel de cours et insistera sur les éléments essentiels. Le reste du temps sera consacré à l’exercice demandé et l’enseignant insistera principalement sur la méthodologie.

Par ailleurs, les enseignement donneront des fiches de révisions aux étudiants. Enfin, les étudiants disposent d’un accès illimité à la messagerie des enseignants.

Les cours débuteront une semaine avant le début des cours de travaux dirigés, durant 10 séances par semestre, toute l’année.

l
Les stages intensifs

La formule dite “Stages intensifs” est une formule consacrée à la préparation des examens terminaux dans les matières à TD.

L’objectif de cette préparation est l’entraînement des étudiants sur des sujets types susceptibles de tomber à l’examen. L’enseignant se concentrera sur les exercices et la méthodologie.

Contrairement aux travaux dirigés, qui permettent d’approfondir une partie du cours seulement, les stages de révisions sont plus globaux et balayent l’intégralité du cours.

Découvrir nos préparations